laprovinciadelsulcis.com

Esteri

Brigitte Macron : une pétition contre son statut de première Dame

Share
Une pétition contre la création d'un statut juridique de Première dame

L'Élysée doit préciser dans les prochains jours le " rôle public " de Brigitte Macron dans un document sur lequel ses services travaillent depuis plusieurs semaines, a-t-on appris lundi auprès de l'entourage de Mme Macron. Donner un véritable statut à l'épouse du chef d'État était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Thierry Paul Valette, fondateur de l'Égalité nationale, mouvement de lutte contre la corruption, a lancé il y a deux semaines une pétition "contre le statut de Première dame pour Brigitte Macron". Par ailleurs, les Français à plus de 65% sont défavorables à la création d'un statut particulier pour Brigitte Macron...

Devenue virale, la pétition lancée par Thierry Paul-Valette actuellement recueilli plus de 304 000 signatures et bénéficié d'un large écho dans les médias.

Au Royaume-Uni, où la famille royale assume un rôle important de représentation, le mari de la Première ministre, Philip May, banquier, continue à exercer sa profession, comme avant lui les épouses de David Cameron ou de Tony Blair. Cette charte permettra de connaître dans le détail le coup de la Première dame pour les contribuables, ainsi que son rôle. Alors que la loi sur la moralisation de la vie publique vient d'être adoptée par l'Assemblée nationale, cette volonté d'octroyer un statut officiel à Brigitte Macron déconcerte et agace une partie de l'opinion.

"Au centre des clarifications attendues, doivent notamment figurer le nombre de ses collaborateurs", a détaillé BFMTV.

Comme le déclarait Pierre-Olivier Costa, le directeur de cabinet de Brigitte Macron, dans une interview au site l'Opinion dès le 26 juillet: "C'est une confusion complète - comparaison n'est pas raison - délibérée pour les uns, involontaire pour les autres", en voulant mélanger le rôle de la première dame et l'interdiction des emplois familiaux. Le président Emmanuel Macron cherche à sortir de cette ambiguïté en déléguant à une équipe de juristes le soin d'élaborer un statut qui clarifiera la situation. "Je pense que notre pays, qui se veut à l'avant-garde sur les sujets féministes, ne peut pas renvoyer l'épouse du Président de la République au rôle de pot de fleurs alors qu'elle peut être utile comme le fût Michelle Obama aux Etats-Unis et avec quel succès ". Dans le reste du monde, si les premières dames sont parfois exposées, il est rare qu'elles aient un statut officiel, sauf aux Etats-Unis.

Share